Bien choisir sa crème solaire


A l’approche de l’été et des premières vacances, nous sommes toujours très nombreux à nous interroger sur la meilleure protection à choisir pour notre peau ou celle de nos enfants.


En matière de crème solaire, c’est souvent un vrai casse-tête. Chaque année, des revues comme 60 Millions de consommateurs épinglent les plus grandes marques pour la composition de leurs produits pas toujours très nettes. Alors, filtre chimique ou filtre minéral, quel est le meilleur pour notre peau ?


Tout d’abord, il faut distinguer les UVB – provoquant les coups de soleil. Et ensuite les UVA – responsables du vieillissement précoce de la peau et des cancers de la peau.


Les crèmes solaires à filtre chimiques vont nous protéger des UVB, mais pas des UVA. Or, c’est vraiment ceux-là qui sont les plus nocifs pour notre santé. Par ailleurs, les filtres chimiques sont connus pour provoquer des irritations de la peau et sont nocifs pour l’environnement (favorisant la destruction des coraux). Par ailleurs, les substances chimiques utilisées se dégradent sous l’effet de la lumière ( ce qui implique des applications très fréquentes). Enfin, les ingrédients employés dans ces crèmes sont suspectés pour la plupart d’être des perturbateurs endocriniens et hormonaux, néfastes même à petites doses. Ces substances sont dangereuses pour tous, mais surtout pour les enfants. De plus, l’obsession pour la facilité de pénétration, nous a apporté toute une génération de produits solaires en spray à vaporiser, qui sont très dangereux en cas d’inhalation.


Les crèmes à filtres minéraux, sont elles composées principalement de dioxyde de titane, ou d’oxyde de zinc (que l’on utilise pour traiter les soucis d’érythème fessier chez le nourrisson par exemple), vont avoir cette capacité à bloquer les UVA comme les UVB. De ce point de vue, ils apparaissent être une protection plus efficace puisqu’ils bloquent les deux types de rayons. Par ailleurs, ils vont avoir à réfléchir les rayons plutôt que les absorber, comme le font les crèmes à filtre chimique. Attention toutefois à certaines marques, qui emploie ou ont employé dans le passé du dioxyde de titane formule nanoparticules, ce qui est complétement interdit. Cela pour favoriser l’étalement de la crème. Les nanoparticules sont si petites, (beaucoup plus qu’une cellule humaine), qu’elle pénètre dans votre corps, et à l’heure actuelle, rien ne garantit leur innocuité. Ces particules pourraient passer la barrière du cerveau. (Au passage, on en trouve dans les dentifrices blanchissants, et toutes les confiseries pour enfants comme agent d’enrobage, c’est le fameux L 171 – fuyez le …).


En résumé:

Choisissiez plutôt une crème solaire à filtre minéral, sans nanoparticules. Appliquez une bonne dose de crème et laissez bien pénétrer.

Fuyez les vaporisateurs chez les jeunes enfants qui risquent d’avaler le produit ou de l’inhaler (et vous aussi).

Lisez les étiquettes et vérifier bien que votre crème est :

-à large spectre : une mention qui vous indique le produit bloque à la fois les UVA et les UVB

- résistant à l’eau : mais renouveler quand même les applications régulièrement

-attention à la mention « à base de minéraux » qui peut vouloir dire que les écrans minéraux (dioxyde de titane sans nanoparticules ou oxyde de zinc) auront pu être mélangé à des filtres chimiques.

35 vues
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube