Ma pharmacie naturelle pour soulager les troubles du SPM

En lien avec le schéma synthétique qui regroupent les caractéristiques du cycle menstruel que j’ai proposé sur mon compte Instagram, j’ai compilé ici toutes les solutions naturelles que vous pouvez utiliser pour soulager vos symptômes pré-menstruels.

*SPM = Syndrome prémenstruel.

Ces conseils ne seraient remplacer ou se substituer à une consultation médicale.


Phyto-Aromathérapie


Le Framboisier – Rubus idaeus 

C’est la plante majeure pour aider à réguler le cycle menstruel.

Le Framboisier est indiqué dans « tous les cas où les ovaires bloquent : le retard pubertaire, le syndrome prémenstruel, les bouffées de chaleur, les dysménorrhée, l’hyperménorrhée, l’aménorrhée et la ménopause. Il agit comme un tonifiant et un antispasmodique utérin ».

Vous pouvez prendre le framboisier en tisane (feuilles de framboisier) : 1g par tasse soit environ 2 C. à café par tasse. Versez de l'eau bouillante sur les feuilles séchées et laissez infuser 10 minutes. Retirez les feuilles et buvez.

Vous pouvez aussi le prendre en gemmothérapie (bourgeons de framboisier) : 5 à 15 gouttes par jour (Commencer par 5 gouttes at augmenter d’une goutte chaque jour jusqu’à obtention de l’effet désiré).

Le framboisier convient aux très jeunes femmes (puberté) et également aux femmes en péri ménopause et ménopause.

Contre-indications : Ne pas prendre durant la période de règles.

L’huile d’onagre

Cette huile est très riche en acides gras essentiels (non synthétisés par l'organisme) : elle est composée en moyenne 70% d'acide linoléique et 10% d'acide gamma-linolénique. Ces acides gras de la famille des oméga-6 sont des précurseurs des prostaglandines, substances à effets anti-inflammatoires et immuno-modulateurs. Au niveau hormonal, les prostaglandines s'opposent à l'hyper-œstrogénie relative. Or ce déséquilibre est notamment à l'origine des tensions douloureuses dans les seins.

A prendre en cure 15 jours par mois après l’ovulation.

Elle est aussi idéale pour la beauté de la peau, des cheveux et des ongles.

Contre-indications : L’usage d’onagre est contre-indiqué chez les personnes épileptiques.


L’huile de bourrache 

L’huile de Bourrache possède des propriétés régulatrices du système hormonal, qui vous aidera à stabiliser votre production d’hormones ovariennes (les oestrogènes et la progestérone), afin de passer la ménopause sereinement, sans l’effet yo-yo des hormones qui ne savent pas vraiment si elles doivent disparaître ou non.

Vous pouvez l’appliquer par voie cutanée : en massage sur le bas-ventre.

Ou prendre des gélules d’huile de Bourrache pendant 5 jours par semaine après l’ovulation pendant 15 jours.

Gattilier – Vitex agnus castus

Puissant antispasmodique, le gattilier régule le cycle féminin et aide à lutter contre les troubles liés au SPM. Il est aussi très efficace en cas de douleurs des règles (spasmes de l'utérus, douleurs mammaires).

Le gattilier est aussi recommandé dans toutes les périodes de la vie où le cycle menstruel est irrégulier, comme la préménopause. Les extraits de gattilier ont un effet progestérone-like, ce qui explique les indications thérapeutiques les plus usuelles.

Contre-indications : L'utilisation du gattilier est contre-indiquée chez les personnes qui ont souffert d'un cancer du sein, ou s'il existe des prédispositions familiales à ce type de cancer. Il est également contre-indiqué chez les personnes qui souffrent de troubles de l'hypophyse, sauf sous supervision médicale.


Alchémille - Alchemilla vulgaris

Elle est recommandée chez la femme contre les saignements après les accouchements, les règles douloureuses et les douleurs utérines.

Elle aide également à soulager les personnes ayant les jambes lourdes et les chevilles gonflées.

Contre-indications : L'alchémille est déconseillée aux femmes qui prennent des contraceptifs oraux. Les patients à risque de thrombose ou de phlébite et ceux qui suivent des traitements anti-vitamines K doivent aussi éviter la consommation de cette plante


L’aromathérapie

Rappel des règles de sécurité d’utilisation principales :

- Toujours faire un test d’allergie au pli du coude.

- Ne jamais laisser les flacons à la portée des enfants.

- Ne pas utiliser chez les personnes fragiles (allergiques, asthmatiques, les enfants de moins de 7 ans, les femmes enceintes ou personnes ayant des antécédents de cancers).


- Menthe poivrée – Mentha piperita

Antidouleur, anti-inflammatoire. Elle peut vous aider à soulager les migraines.

Une goutte (pas plus) sur le front (attention à vos yeux).

Ne pas utiliser chez les enfants.

- Estragon – Artemisia dracunculus

Antispasmodique pour le massage du ventre. Quelques gouttes diluées dans une huile végétale.

- Citron : Citrus x limon

Il permet de diminuer vos fringales : prendre une goutte sur un comprimé neutre.

Ne pas s’exposer au soleil. L’huile essentielle de citron est photo-sensibilisante.


- Sauge sclarée – Salvia Sclarea

Elle aide à stimuler la production naturelle d’œstrogènes par l’organisme. On l’utilisera donc dans les problèmes de règles difficiles, douloureuses, dérégulées.

Elle contient aussi des actifs, esters, en quantité importante, qui lui donne des propriétés calmantes et apaisantes, pour enlever les crispations, diminuer les spasmes.

Contre-indications : Ne pas utiliser en cas de cancer ou d’antécédents de cancer hormono-dépendants (sein, ovaire, utérus)

- Lavande vraie – Lavandula augustifolia

Relaxante, elle peut vous aider à mieux dormir et à vous détendre.

Quelques gouttes sur votre taie d’oreiller ou dans un diffuseur.

Synergie à utiliser pendant le SPM

Sauge sclarée – Salvia sclarea : 10 gouttes

Lavande vraie – Lavandula augustifolia : 7 gouttes

Géranium rosat - Pelargonium Rosat : 5 gouttes

Bergamote - Citrus bergamia : 4 gouttes

Ylang Ylang - Cananga odorata : 4 gouttes

Mettre les gouttes d’HE dans un roll-on de 10 ml, complétez avec une huile végétale de votre choix. Vous pouvez l’appliquer sur votre abdomen au niveau des ovaires et aux points de pulsation (derrière les oreilles, l’intérieur des coudes et des poignées), 2 à 3 fois par jour.

Contre-indications : Ne pas utiliser en cas de cancer ou d’antécédents de cancer hormono-dépendants (sein, ovaire, utérus)

Bain relaxant :

- 1 tasse de sel d’Epsom

- 1 tasse de gros sel

- HE (Sauge sclarée, Encens, Lavande, Camomille Romaine, Ylang-Ylang) : Imbiber votre sel d’Epsom d’une ou plusieurs HE parmi celles-ci : 5-6 gouttes suffisent.

Micronutrition


Chrome

C’est un cofacteur de l’insuline. Il permet de réduire la tendance dépressive et l’attrait pour les produits sucrés qui est souvent augmenté durant la période de règles.

Les sources alimentaires de Chrome :

Le chrome se trouve dans la levure de bière, les légumes et la viande, en particulier dans les brocolis et les céréales complètes, qui en contiennent beaucoup.

Complément : préférez sous forme de picolinate.

Magnésium

Il agit directement sur les neuromédiateurs et a une action myorelaxante.

Les sources alimentaires Magnésium :

Épinards, avoine, riz, son de blé, noix du Brésil, germes de blé, chocolat noir.

Complément : préférez une forme de bisglycinate associée à la vitamine B6.

Vitamine B6

Elle joue un rôle dans la synthèse de certains neurotransmetteurs impliqués dans certains troublés liés au SPM (déprime, rétention d’eau).

Les sources alimentaires de vitamine B6 :

Avocat, avoine, germes de blé

Complément : A prendre associé au magnésium – voir ci-dessus.


Oligothérapie

Malgré leur présence en très faible quantité dans l'organisme, les oligo-éléments ont une importance primordiale. Ils jouent un rôle de catalyseurs enzymatiques dans les réactions biochimiques de l'organisme. Ils sont nécessaires au fonctionnement de notre corps car ils permettent d'activer les métabolismes, dont l'équilibre définit la santé.

Les oligoéléments se présentent sous forme d’ampoules buvables. Respectez la posologie indiquée par le fabricant.

Magnésium

Il possède une action relaxante et myorelaxante des muscles.


Zinc

Il participe au bon métabolisme général et permet une meilleure cicatrisation de la peau en cas d’acné. Vous pouvez casser l’ampoule sur du coton et l’appliquer par tapotement sur votre visage.

Cobalt 

En cas de migraines.


Cuivre-Or-Argent

Antiviral, anti-infectieux local et général et anti-inflammatoire.

Il renforce les moyens de défense de l'organisme.

Il est utilisé en tant que modificateur de terrain en particulier dans les cas d’effondrements physique et psychique (déprime, fatigue)

Autre compléments :

Le plasma de Quinton

Il s’agit d’eau de mer purifiée, riche en magnésium et on oligo-éléments très assimilable. Le plasma de quinton permet de re-minéralisation complète de l’organisme. A prendre en cure régulièrement ou lorsque vous vous sentez fatiguée et que vous avez besoin de recharger les batteries.


La bouillotte

Remède de grand-mère par excellence, la bouillote chaude appliquée sur le bas ventre fait un bien fou. Elle permet d’apaiser les douleurs, les crampes pelviennes.

Alimentation :

Pendant la période du SPM, veillez particulièrement à diminuer les féculents, céréales à IG élevé, réduire les sucreries, boire de l’eau et des tisanes drainantes.

Augmentez votre consommation de légumes et de fruits.

Utilisez des huiles végétales de qualité et faites une rotation de différentes huiles pour avoir un bon équilibres en acides gras.

Allez-y mollo sur les produits laitiers, les excitants (alcool, café ...)


Le style de vie :

- Le repos : celui-ci est indispensable notamment en phase de règles. Il n’est pas nécessaire de vouloir poursuivre une activité physique à haute intensité.


- Essayez d’alléger votre emploi du temps : réduisez vos sorties et les invitations extérieures pour vous reposer.


Schéma "Les caractéristiques du cycle menstruel"


J'espère que ces conseils vous aideront à mieux vivre votre SPM.


Lorsqu'on est en bonne santé, les règles ne sont pas douloureuses, et les symptômes du SPM sont peu handicapants. Donc si vos symptômes sont douloureux ou que ceux-ci perdurent , ils sont les signes que quelque chose ne va pas ou que vous avez peut-être un déséquilibre hormonal.

N'oubliez jamais d'en parler à un professionnel de santé (médecin, gynécologue). Ils pourront apporter un diagnostic à votre situation pour vous permettre d'agir dans un second temps.





186 vues
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Icône sociale YouTube